-
Profitez de la livraison offerte à partir de 49€ d'achat
Plus que pour bénéficier de votre avantage
Vous avez débloqué tous les avantages
[[% level.settings.low_price %]]€
[[% level.settings.label %]]
[[% item.product_title %]] [[% item.variant_title %]]

Offert

[[% formatMoney(item.original_line_price) %]] [[% discount.title %]]
Sous-total:
Livraison offerte
Livraison estimée à l'étape suivante
Vous aimerez aussi

Votre panier est vide

SOMMEIL ET PRISE DE POIDS : EXISTE-T-IL UN LIEN ?

SOMMEIL ET PRISE DE POIDS : EXISTE-T-IL UN LIEN ?

Le sommeil, un besoin crucial de notre organisme et pourtant si peu respecté ! Les faits sont bel et bien là, 13% des 25 – 45 ans estiment que dormir est une perte de temps*. Dans une société où nos besoins en sommeil sont négligés, en parallèle de nombreux troubles du métabolisme comme l’obésité se développent. Pure coïncidence ? Existe-t-il un lien entre manque de sommeil et prise de poids ? C’est ce sujet que nous vous proposons d’aborder dans cet article.

Dormir pour recharger ses batteries

Le sommeil est bien plus qu’une simple pause dans nos vies actives. C’est une période cruciale où notre corps se revitalise. Pendant que nous dormons, un véritable ballet se joue dans notre organisme. Tout d’abord, le sommeil permet la régénération de nos cellules, mais également la reconstitution de nos stocks énergétiques. Il contribue également à la stimulation de nos défenses immunitaires. Durant que nous sommes paisiblement endormis, la récupération musculaire se met en place et notre cerveau consolide les souvenirs et les apprentissages de la journée.

Le sommeil joue aussi un rôle clé dans la régulation hormonale. Parmi les concernées, la leptine et la ghréline qui sont deux hormones contrôlant nos niveaux de satiété. Une nuit de qualité permet à ces dernières de fonctionner harmonieusement, contribuant à la modulation adéquate de notre appétit et finalement de notre poids.

Lien entre manque de sommeil et prise de poids

Le manque de sommeil est devenu un problème préoccupant. Dans nos sociétés modernes, le mode de vie effréné et les nombreuses sources de distraction peuvent facilement empiéter sur nos heures de repos. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : près de 45 % des jeunes adultes entre 25 et 45 ans estiment ne pas dormir suffisamment. Parmi eux, 17 % déclarent une dette de sommeil en semaine*.

Mais qu’appelle-t-on bonne nuit ? Il est toutefois important de noter que les besoins en sommeil varient d’un individu à l’autre. Un petit dormeur aura besoin de six heures de sommeil alors que les gros dormeurs pourront faire des nuits de neuf heures.

Une mauvaise nuit a dès répercussions immédiates sur la journée qui suit : irritabilité, stress, somnolence, fatigue,… Sur le long terme, les conséquences d’un manque de sommeil se répercutent sur le fonctionnement général de l’organisme et sur notre bien-être mental. Une accumulation de nuits de piètre qualité a aussi un impact direct sur la prise de poids.

Comment le manque de sommeil fait-il grossir ? Les scientifiques ayant étudié le sujet, ont montré que les personnes privées de sommeil ont tendance à consommer plus de calories tout au long de la journée. Ces dernières mangent en particulier davantage d’aliments riches en gras. Cette surconsommation peut être attribuée aux perturbations hormonales, entre les niveaux de leptine (qui signale la satiété) et de ghréline (qui stimule l’appétit). Ainsi, le manque de sommeil favorise une prise alimentaire excessive. In fine, cela aboutit inéluctablement à une prise de poids non désirée.

Nos astuces pour retrouver le sommeil 

Pour les mauvais dormeurs, pas de panique. Il existe de nombreuses astuces pour dormir comme un bébé !

Évitez les produits excitants

Vous aimez prendre un petit café avant d’aller dormir ? Vous feriez mieux de perdre cette habitude.Thé, café ou autres boissons contenant de la caféine sont à éviter après 16h si vous souhaitez passer une nuit paisible. Cela vaut également pour la consommation d’alcool qui ne fait pas bon ménage avec le sommeil.

Dînez, mais dînez léger

Ne pas manger avant de rejoindre les bras de Morphée, n’est pas forcément la bonne solution. Le risque ? Vous faire réveiller en pleine nuit par votre estomac qui crie famine. Si l’appétit n’est pas présent le soir contentez-vous d’un petit encas comme un fromage blanc et un fruit. Sinon, privilégiez un repas complet, mais léger, pour ne pas qu’il vous empêche de dormir. Favorisez la consommation de légumes, de légumineuses, de céréales complètes et de poissons le soir. Certains de ces aliments sont riches en tryptophane, un précurseur de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Faites-en vos alliés pour dormir comme un loir.

Écoutez vos ressentis

Les yeux qui piquent, vous n’arrêtez pas de bâiller ? Et s’il était temps de rejoindre votre lit ? Dès que ces premiers signes du sommeil apparaissent, ne luttez pas. Le sommeil est organisé en cycles et ces signaux sont le premier train qui vous appelle. Si vous ne le prenez pas, vous risquez d’avoir du mal à bien dormir. Vos paupières sont lourdes ? Filez au lit !

Créez un environnement propice au sommeil

Votre chambre devrait être un sanctuaire dédié au repos. Le soir, assurez-vous qu’elle est sombre, calme et à une température confortable (environ 18°C). De plus, éloignez-vous des écrans au moins une à deux heures avant d’aller dormir. La lumière bleue émise par les téléphones, tablettes et ordinateurs peut perturber votre rythme circadien et rendre l’endormissement plus difficile.

Faites de l’exercice régulièrement

L’activité physique régulière peut aider à améliorer la qualité de votre sommeil. Essayez de faire de l’exercice pendant la journée, mais évitez les entraînements intenses juste avant de vous coucher. Cela peut augmenter votre niveau d’excitation et rendre l’endormissement plus difficile.

Des compléments alimentaires pour ne plus compter les moutons

En parallèle des conseils prodigués ci-dessus, les compléments alimentaires peuvent vous aider à trouver le sommeil. Ils contiennent des ingrédients comme la mélatonine et des plantes pour favoriser le bon déroulement de vos nuits. Cette hormone du sommeil naturellement produite par notre cerveau, facilite l’endormissement. Il s’agit de la solution idéale pour tomber rapidement dans les bras de Morphée.

Envie de profiter de ses bienfaits ? Découvrez nos formules Forté Pharma ! Mélatonine 1000, vous offre un dosage optimal en mélatonine pour vous aider à vous endormir plus vite. Compagnon idéal de vos voyages, elle atténue également les effets du décalage horaire.

Autre option pour vous endormir plus rapidement et limiter vos réveils nocturnes : Mélatonine 1900. Disponible en spray, en comprimés orodispersibles ou en gummies, bénéficiez de mélatonine hautement dosée. Des alliés à laisser sur sa table de nuit !

Certaines plantes ont également des effets favorables sur le sommeil. C’est le cas de la passiflore aux vertus apaisantes, ou de la valériane aide à maintenir le sommeil naturel. Le pavot de Californie quant à lui contribue à une relaxation optimale et à une meilleure qualité du sommeil. Retrouvez ces différentes associations de plantes et de mélatonine dans nos Forte Nuit 8h et Forte Nuit Gummies.

Pour un bon nombre d’entre nous, le stress peut aussi impacter notre sommeil. Pour améliorer la qualité de vos nuits et vous sentir plus détendu, optez pour notre Pack Sérénité.

Grâce à nos compléments alimentaires, dormez sur vos deux oreilles, et limitez la prise de poids. Vous pouvez également agir directement sur la perte de poids avec nos programmes Objectif Minceur et notre Anti-capiton.

Le lien entre un mauvais sommeil et la prise de poids est indéniable. Mal dormir peut non seulement affecter notre humeur et notre performance, mais également notre propension à prendre du poids. En adoptant de bonnes habitudes de sommeil et en étant conscients de l’importance de cette dimension de notre santé, nous pouvons mieux prendre en charge notre bien-être global.

 

Source : * Beck F., Léon C., Léger D. (sous la dir.). Troubles du sommeil : une approche exploratoire. In : Beck F., Guilbert P., Gautier A. Baromètre santé 2005. Saint-Denis : INPES, coll. Baromètres santé, 2007 : 519-32.