-
Profitez de la livraison OFFERTE à partir de 49€ d'achat !
Plus que pour bénéficier de votre avantage
Vous avez débloqué tous les avantages
[[% level.settings.low_price %]]€
[[% level.settings.label %]]
[[% item.product_title %]] [[% item.variant_title %]]

Offert

[[% formatMoney(item.original_line_price) %]] [[% discount.title %]]
Sous-total:
Livraison offerte
Livraison estimée à l'étape suivante
Vous aimerez aussi

Votre panier est vide

COMMENT ÉLIMINER LA GRAISSE STOCKÉE ?

COMMENT ÉLIMINER LA GRAISSE STOCKÉE ?

Nos réserves de nutriments sont essentielles permettant à l’organisme de gérer ses besoins en cas de manque de nourriture. Toutefois, une consommation excessive d’aliments sucrés et gras et/ou un manque d’activité physique favorisent l’accumulation de graisse. Une fois installée, il peut s’avérer difficile de la faire disparaître. Heureusement, il existe des solutions naturelles permettant d’éviter de stocker les graisses abdominales et d’éliminer la masse graisseuse au niveau du ventre pour une silhouette plus harmonieuse.

La graisse : d’où vient-elle ?

Excès de gras et accumulation de graisses

Notre corps se compose du tissu osseux, du tissu musculaire et du tissu adipeux. Aussi appelée “graisse corporelle”, ce tissu adipeux assure différentes fonctions physiologiques (réserve énergétique, régulation de la température interne…). Mais, il est souvent associé à une accumulation de graisses dont on souhaiterait très souvent perdre !

L’augmentation du tissu adipeux est due le plus souvent à un excès d’acides gras dans l’alimentation. Ces derniers proviennent de la digestion des lipides. Lorsqu’ils sont présents en excès, ils sont stockés à l’intérieur de cellules spécialisées (les adipocytes) sous forme de substances appelées triglycérides. L’ensemble de ces cellules forme ainsi le tissu adipeux ou masse grasse, particulièrement présente sous la peau et autour des organes digestifs.

L’excès de sucre stocké sous forme de graisse

Les apports excessifs de sucre entraînent également des dépôts de graisse. Le glucose est transformé en énergie ou converti en glycogène pour être stocké dans le foie ou dans les muscles. Une fois ces réserves saturées, le sucre en excès est converti en graisse pour être stocké dans le tissu adipeux sous l’action de l’insuline. Le sucre joue ainsi un rôle important dans l’accumulation des graisses, et donc dans la prise de poids.

À savoir, l’augmentation de masse grasse peut également être liée à la consommation d’alcool. Riche en sucre, l’alcool est très calorique et contribue à l’accumulation de tissu adipeux. En effet, il diminue l’utilisation des sucres et des acides gras par nos cellules et entraîne le stockage de graisses. Pour cette raison, les personnes qui surveillent leur consommation de matières grasses doivent aussi penser à limiter l’alcool.

Excès de masse grasse : Quels sont les facteurs de risque ?

Une faible activité physique combinée à une alimentation riche en gras et en sucres favorisent l’accumulation de graisse. Notre alimentation moderne entraîne souvent un stockage disproportionné par rapport à nos besoins. En effet, nos assiettes se sont appauvries en fibres et en bons acides gras. Elles se sont également enrichies en aliments raffinés, en matières grasses, en sucres simples et en sel.

Cependant, l’alimentation et le manque de sport ne sont pas les seuls facteurs à l’origine de nos rondeurs. Les dépôts de graisse peuvent aussi être associés à d’autres causes tels que la génétique, l’âge et le sexe. En effet, chez les femmes, la graisse se répartit généralement autour des hanches, du bassin et des cuisses (culotte de cheval), alors que les hommes ont tendance à la stocker au niveau du ventre couramment appelées poignées d’amour.

Il a également été montré que les hormones influencent aussi l’accumulation et la répartition graisseuse. Après l’âge de 60 ans, la graisse tend à se redistribuer vers plus de graisse abdominale. (1) C’est particulièrement le cas chez les femmes. La ménopause, liée à une chute de la production des hormones sexuelles par les ovaires, favorise le stockage des graisses au niveau du ventre. (2) Un phénomène de rétention d’eau peut aussi apparaître. Des variations hormonales peuvent également causer un gain de poids chez l’homme. On parle alors d’andropause.

Enfin, le stress et le manque de sommeil sont également capables d’influencer notre prise alimentaire et par conséquent l’accumulation viscérale de graisses.

Comment éliminer la graisse stockée ?

1. Adopter une alimentation adaptée

Pour retrouver un ventre plat, vous devez vous pencher sur la composition de vos assiettes et le choix de vos alimentsPrivilégiez les matières grasses insaturées par rapport aux saturées. Ces dernières présentes dans la viande grasse, le beurre, la crème ou le fromage, favorisent le stockage des graisses hépatiques et viscérales. (3) Les acides gras dits « insaturés », parmi lesquels on retrouve les Oméga 3, 6 et 9, sont de bonnes graisses qu’on retrouve notamment dans les huiles végétales, les fruits oléagineux et les poissons gras. Limitez aussi les acides gras trans présents dans les plats préparés. Enfin, diminuez votre consommation de boissons sucrées, sodas et jus de fruits. Elles apportent des sucres rapides, qui font augmenter brutalement l’insuline.

2. Pratiquer régulièrement une activité physique

Pour brûler les graisses stockées et maigrir, il faut créer une balance négative, c’est-à-dire brûler plus d’énergie que de calories ingérées. Cela peut être obtenu en réduisant la quantité d’aliments ingérés et/ou en faisant davantage d’exercices physiques. Il est donc essentiel de bouger de façon régulière et de limiter la sédentarité. Optez pour un sport que vous appréciez et changez quelques-unes de vos habitudes pour être suffisamment actif au quotidien (prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, aller au travail à vélo…). Une bonne manière de limiter l’accumulation de graisse abdominale !

3. Chasser le stress !

Pour contrer le stockage des graisses, détendez-vous ! Le stress entraîne la sécrétion de cortisol, qui favorise le stockage des graisses. (4) Certaines pratiques telles que le yoga et la méditation peuvent vous aider à gagner en sérénité. De même, si vous avez tendance à grignoter quand vous êtes stressé, misez sur les fibres (céréales complètes, légumineuses, fruits et légumes). Outre leur fonction digestive, elles vous rassasieront sur le long terme. Enfin, plus apaisé, vous n’en dormirez que mieux ! Le manque de sommeil favorise la sécrétion de l’hormone de l’appétit (la ghréline) et diminue celle de la satiété (la leptine). Dormir aide donc à réguler votre appétit et ainsi à manger selon votre faim.

Brûle-graisse : notre sélection de compléments alimentaires

Vous souhaitez perdre du poids et ne savez pas comment brûler les graisses stockées ? En complément de repas sains et équilibrés, des solutions naturelles existent afin de retrouver une silhouette harmonieuse. Chez Forté Pharma, notre brûleur de graisse XtraSlim 700 offre 8 ingrédients minceur complémentaires pour une prise en charge globale de votre perte de poids. Il contient 4 extraits de plantes choisis pour leur action minceur (curcuma, wakamé, cassis, konjac) et 4 nutriments essentiels qui agissent sur le métabolisme pour une action complémentaire (choline, chrome, vitamines B1 et B6).

Pour se défaire des kilos installés, vous pouvez associer l’usage d’un brûleur de graisses à un draineur pour optimiser la perte de poids. Vous pouvez aussi utiliser CaloriLight pour vous aider à gérer vos écarts ponctuels pendant les fêtes ou les vacances !

1) Seidell, J. C., & Visscher, T. L. (2000). Body weight and weight change and their health implications for the elderly. European journal of clinical nutrition, 54 Suppl 3, S33–S39.

2) Franklin, R. M., et al. (2009). Longitudinal changes in abdominal fat distribution with menopause. Metabolism: clinical and experimental, 58(3), 311–315.

3) Rosqvist, F., et al. (2014). Overfeeding polyunsaturated and saturated fat causes distinct effects on liver and visceral fat accumulation in humans. Diabetes, 63(7), 2356–2368.

4) Peeke PM, Chrousos GP. Hypercortisolism and obesity. Ann N Y Acad Sci. 1995 Dec 29;771:665-76. doi: 10.1111/j.1749-6632.1995.tb44719.x. PMID: 8597440.