-
Profitez de -20% sur tout le site jusqu'au 4 mars
Plus que pour bénéficier de votre avantage
Vous avez débloqué tous les avantages
[[% level.settings.low_price %]]€
[[% level.settings.label %]]
[[% item.product_title %]] [[% item.variant_title %]]

Offert

[[% formatMoney(item.original_line_price) %]] [[% discount.title %]]
Sous-total:
Livraison offerte
Livraison estimée à l'étape suivante
Vous aimerez aussi

Votre panier est vide

LES PLANTES ANTI-FATIGUE INCONTOURNABLES

LES PLANTES ANTI-FATIGUE INCONTOURNABLES

Sommeil insuffisant, journées raccourcies, déficit d’ensoleillement, période de stress, baisse de la luminosité et des températures…Les changements de saison entraînent souvent un état de fatigue général. Qu’elle soit physique ou mentale, une fatigue passagère s’accompagne généralement d’une perte de l’élan vital, un manque d’entrain et une démotivation.

Avant qu’elle s’installe dans votre quotidien, plusieurs solutions naturelles s’offrent à vous pour booster votre énergie. Retour sur les meilleures plantes pour lutter contre la fatigue et préserver son capital énergie.

Fatigue et baisse de tonus : quelles causes ? quels signes ?

Une fatigue qui persiste malgré le sommeil et le repos est souvent le signe d’une baisse de tonus générale dans l’organisme. On parle alors d’asthénie.

Ce manque d’énergie qui dure découle généralement d’un ensemble de facteurs, comme un manque de sommeil, des périodes de stress, une activité mentale ou physique trop intense.

De même, cette baisse d’énergie et de moral peut être augmentée aux changements de saison. Elle est principalement causée par le manque de lumière. Si le soleil influence les floraisons, il joue également sur le rythme circadien, aussi appelé horloge interne. Ce rythme biologique intervient dans la régulation de nombreux processus physiologiques comme l’endormissement et l’état de veille, l’humeur ou encore la production de certaines hormones telles que la mélatonine (l’hormone du sommeil).

Les signes de fatigue peuvent varier et comprennent un épuisement général, une lassitude, une somnolence, une irritabilité, ainsi qu’une baisse de la vigilance, de la concentration et de la mémoire. Elle peut également se manifester par un moral en berne, un besoin excessif de sommeil et une démotivation générale.

Les plantes, des solutions naturelles pour préserver son capital énergie

La baie d’acérola, un fruit chargé en vitamine C

 

L’acérola (Malpighia glabra) est une plante sauvage, appartenant à la famille des Malpighiacea. Son fruit, appelé cerise de la Barbade ou cerise des Antilles, est principalement reconnu comme l’une des sources naturelles les plus riches en vitamine C. Ce superfruit contient une quantité d’acide ascorbique environ 50 à 100 fois supérieure à celle de l’orange ou du citron. (1)

Sa forte teneur en vitamine C contribue à réduire la fatigue et au fonctionnement normal du système immunitaire. Il est particulièrement recommandé dans les périodes de fatigue passagère, de surmenage et de stress. La vitamine C de l’acérola est mieux absorbée que l’acide ascorbique synthétique. (2)

1. Le ginseng : pour améliorer la résistance à la fatigue et se sentir plus énergique

 

Cousin du maca, le ginseng est une plante adaptogène : il augmente la résistance de l’organisme face au stress. Originaire d’Asie du Nord-Est, le Panax Ginseng est surnommé « racine de longue vie ». En effet, sa partie souterraine renferme une forte concentration en actifs tels que les ginsénosides ou saponines du ginseng. Ses racines offrent également un concentré de vitamines (B, C et E), des minéraux (magnésium) et des oligo-éléments (zinc, fer, phosphore, potassium, cuivre, manganèse …), des acides gras, des polysaccharides ainsi que des stérols.

Ses bénéfices immunitaires et son action tonique sur l’organisme sont bien réputés. De même, cette plante est traditionnellement utilisée pour stimuler les performances physiques et cognitives, ainsi que pour améliorer la concentration.

2. Le guarana : un précieux allié pour réduire la fatigue

 

Le guarana, aussi appelé œil de la forêt, est un arbuste originaire du Brésil. Ses graines ont un effet stimulant immédiat et énergisant, grâce à sa concentration exceptionnelle en caféine. Elles en contiennent deux fois plus que les grains de café. Cette plante améliore ainsi la vigilance et augmente les capacités cognitives et la mémoire. Elle est idéale en cas de fatigue mentale et de baisse de tonus !

3. Le gingembre : pour un véritable coup de fouet

 

Parmi les plantes anti-fatigue les plus utiles pour aider à entretenir vitalité et tonus, on retrouve le gingembre. Originaire du sud de l’Inde et la Chine, cette plante participe aux défenses naturelles de l’organisme et aide également à lutter contre le stress oxydatif. Outre ses propriétés antioxydantes et son rôle sur le système immunitaire, le gingembre est aussi un booster d’énergie grâce aux nombreux nutriments qu’ils renferment.

4. La spiruline : pour favoriser la résistance de l’organisme

 

La spiruline est une micro algue reconnue comme un superfood (ou super aliment). Elle possède des vertus nutritionnelles riches et variées. En effet, cet aliment est une riche source d’antioxydants et offre une forte concentration en protéines, en fer, en acides aminés essentiels, en bêta-carotène, en phycocyanine et de nombreux minéraux et oligo-éléments. L’ensemble des micronutriments apportés par la spiruline participent au bon fonctionnement général de l’organisme. Cette micro-algue permet notamment d’augmenter le tonus et la vitalité, mais aussi de favoriser la résistance de l’organisme. Elle est idéale en cas de fatigue passagère pour se sentir plus énergique !

 

Pour venir à bout de cette fatigue, il est essentiel d’identifier ses causes. Parmi les solutions naturelles, les plantes sont de véritables alliés afin de vous accompagner pour retrouver énergie et vitalité.

Sources : (1) A. Prakash and R. Baskaran, Acerola, an untapped functional superfruit: a review on latest frontiers, J Food Sci Technol, 2018, 55, 3373–3384. (2) S. Aparecida de Assis and et al., Acerola importance, culture conditions, production and biochemical aspects, Fruits, 2008, 63, 93–101.